Plan du site Retournez à l'éditorial
Patrimoine 

Les Sept Bonnettes



L'histoire des Sept Bonnettes


C’est à Sailly que se trouvent les fameuses pierres dites Les sept Bonnettes de Sailly, nous relaterons ici textuellement l’intéressante description qu’en a faite M. Harbaville dans son mémorial historique. « Aux confins du territoire, vers le sud, sur une éminence dont les pentes sont douces et régulières, s’élève un cône tronqué de la forme elliptique, ayant environ 120 pas de circuit à la base et 30 au sommet, et 10 pas de rampe bien gazonné. Au sommet se trouve un cercle druidique formé de six pierres ayant 1 mètre hors de terre, et espacées entr’elles de 2 mètres ; une septième pierre a existé au milieu du cercle à la distance de 2 mètres et demi de chacune des autres. L’excavation qu’elle a laissée a 90 centimètres de profondeur. Ces pierres en grès bruts ont 34 centimètres de largeur. Elles sont grossièrement entaillées dans une partie de leur épaisseur, de manière à former en haut un rebord qui surplombe de 10 à 12 centimètres en dedans du cercle. La pierre du milieu ayant été enlevée depuis un temps immémorial, on dit qu’on en replaça une autre qui disparut la même nuit. Il y a environ quinze ans, on entreprit de fouiller cette butte par le côté, dans l’espérance d’y trouver des trésors ; mais force fut d’y renoncer, car la nuit suivante les ouvriers furent troublés chez eux par des apparitions, des visions effrayantes, et aucun d’eux ne voulut continuer l’œuvre de profanation. La terre de la butte n’est pas tirée du sol qui l’avoisine ; on m’a fait remarquer avec mystère qu’elle n’a aucune analogie avec le terrain qui l’entoure ; qu’elle est de la plus mauvaise qualité et a dû être apportée de loin. Le fait est singulier, mais il est réel : et, s’il faut tout dire, le diable passe pour avoir apporté les matériaux du tertre qui supporte les pierres dites les Sept Bonnettes de Sailly. Cette appellation est appuyée d’une légende qui a cours dans le pays. L’opinion que les pierres dont il s’agit soient un monument druidique n’est pas admise sans contestation. Quelques antiquaires pensent, avec sire Thomas Philips, que cette butte est un tumulus gallo-celte, renfermant sept tombeaux. D’autres voient dans la position des pierres l’indice que le tertre a été simplement un signal. Il est vrai que dans les siècles reculés, on signalait l’approche de l’ennemi par des feux allumés sur des hauteurs dont plusieurs ont retenu le nom de Mont du Signal ; mais ici, rien ne justifie cette opinion, et le cercle de Sailly parait au contraire avoir une mystérieuse correspondance avec la colossale roche d’Epierre à l’Ecluse, et avec le dolmen de Hamel, près d’Arleux



La légende des Sept Bonnettes


 On raconte que sept jeunes filles, (ou peut-être bien six jeunes filles avec un violoniste) au mépris des saintes lois du dimanche, avaient l’habitude d’aller danser sur le monticule pendant les vêpres. En vain le curé avait prodigué les exhortations pour les en détourner, en vain les avait-il menacées des terribles jugements de Dieu, elles ne tinrent compte ni de ses avis, ni de ses menaces. Un jour de dimanche, elles y allèrent donc folâtrer selon leur coutume. Mais tout-à-coup, voilà que leur danse en rond est arrêtée, leurs têtes deviennent raides, leurs bras se collent à leur corps, leurs jambes s’enfoncent profondément dans le sol ; elles étaient changées en pierres . . . On accourut, on voulut les arracher de la terre, tout fut inutile. Une autre version dit qu’elles disparurent seulement, et qu’on ficha en terre sept pierres dans la position que chacune des pauvrettes avait occupée.»



© Mairie de Sailly en Ostrevent
mot du maire - Mairie - Jeunesse - Vie locale - Patrimoine - Les associations - Territoire - Contact
Mentions Légales